Théâtre

de l'instant

La compagnie

Créations

2022 - Safeland - court métrage

2020 - Notre Père

2016 - Traverser la nuit

2013 - A bout de silence

2013 - Des graines dans ma tête

2011 - Le Joueur d'échecs

2010 - Les Gouttes

2009 - Le Bleu de ses yeux

2008 - Jardin d'hiver

2007 - Un corps en offrande

Contact

La Contrainte

d'après Stefan Zweig

 

Résumé

 

Nouvelle ouvertement autobiographique, La contrainte nous raconte l’histoire d’un couple allemand qui, fuyant la guerre, s’est réfugié en Suisse.  Déclaré inapte au service en temps de paix, l’homme, artiste peintre, reçoit bientôt une missive en provenance du consulat de Zurich. Il est appelé sous les drapeaux.

 

Profondément pacifiste, s’ensuit alors un conflit entre sa conscience, l’amour pour sa femme qui l’exhorte au nom de la liberté et de la paix de ne pas s’y rendre, et cet appel irrésistible d’une autorité bureaucratique qui l’entraîne vers les prémices de la folie. En sortira-t-il indemne ? Résistera-t-il à l’appel ? Qu’adviendra-t-il de leur amour ?

 

Note d'intention

 

Publiée en 1920, La contrainte résonne pourtant furieusement face à notre actualité. Parce que la sidération nous submerge toutes et tous devant la tragédie des peuples en guerre, j’aimerais porter au plateau la parole de cet écrivain profondément humaniste et pacifiste, dont toute l’œuvre a été bâtie autour d’un rêve, celui d’une république de « Weltbürger », citoyenne du monde, fraternelle, par-delà les frontières, impliquant le renoncement à la notion de patrie.

 

Qu’est-ce que le courage en temps de guerre ? Le refus d’obéir à une autorité bureaucratique, de prendre les armes dans le but de se défendre et nécessairement de tuer son voisin, est-il un acte de lâcheté, de renoncement, de fuite, de résistance ? Qu’est-ce que la patrie ? Pourquoi les frontières ? Peut-on réduire l’Homme à sa nationalité ? Autant de questions qu’évoque Stefan Zweig à travers l’histoire de ce couple, fou d’amour et de désespoir.

 

J’ai particulièrement été saisie par la puissance des dialogues, le combat des mots, à l’image de la colère, la rage, l’humiliation qui, une fois de plus, représentent celles de tous les naufragés des mondes en guerre. Comme un acte de résistance, je souhaite avec Anne, Cédric et l’équipe artistique et technique à venir, faire entendre ce cri.

 

 

Adaptation et mise en scène Anne-Marie Storme

 

Jeu Stéphanie Chamot, Anne Conti, Cédric Duhem

 

Production Théâtre de l'instant

 

Coproduction Centre culturel François Mitterrand - Tergnier